Rapport du président – activités

RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 1981 À 1997
La Corporation des Résidents du Lac Miroir a été formée au printemps 1981 et une première assemblée générale a été tenue le 16 août 1981.

Activités de 1981 à 1989

  • Une carte du lac avec les zones et les chemins a été réalisées.
  • Un premier dossier a été élaboré concernant les embarcations motorisées.
  • Des efforts ont été fournis à 95 % afin de vérifier que les résidents soient conformes avec leur installations septique.

Activités de 1989 à 1996

  • Aucune activité n’a été tenue.

Activités de 1996 et 1997

  • Relance de la corporation.
  • Formation du regroupement des trois plans d’eau de Dudswell : lac Miroir, lac Silver et rivière Saint-François.
  • 32 échantillons d’eau ont été prises dans le lac au cours de l’été 1996 afin d’analyser les coliformes fécaux.
  • Une cote trophique du lac a été exécutée.
  • Des représentants de la corporation ont assisté à une conférence de presse du ministère de l’Environnement, à une journée d’étude et à un colloque organisé par le CREE.
  • Préparation et présentation d’un mémoire de recommandations en vue de modifier le schéma d’aménagement de la MRC (voir le document ci-joint).
  • Des pressions ont été faites auprès d’un agriculteur pour qu’il laisse une bande de protection de 10 mètres le long d’un ruisseau et ce fut réalisé pour 5 mètres.
  • La corporation est devenue membre du RAPPEL; elle était représentée par deux membres du conseil d’administration.
  • Dans le dossier de la vidange des fosses septiques :
  • demande de soumissions à des vidangeurs afin de remettre la liste des prix aux résidents; cette liste a été remise à l’été 1997;
  • Présentation à la municipalité d’un modèle de règlement et d’un modèle de demande de soumissions concernant la vidange des fosses septiques. Cette démarche a été réalisée dans le but que la municipalité en fasse la gestion ainsi que le contrôle.
  • Dans le dossier des embarcations motorisées :
    • En assemblée générale, on a présenté le choix de préparer une réglementation pour interdire toutes embarcations motorisées à propulsion mécanique et mues à essence ou de procéder par voie de sensibilisation; l’assemblée a accepté la sensibilisation.
    • Une lettre a été expédiée au ministère des Affaires Municipales concernant la bande de protection de 30 mètres du littoral ou la vitesse maximale permise pour circuler serait de 10 km/heure.
  • Supervision du dossier du CP RAIL pour la réalisation de l’achat de la voie ferrée pour les intervenants suivants : plusieurs résidents, Graybec et la Municipalité de Dudswell.
  • Participation à plusieurs assemblées municipales.
  • À l’été 1997, plusieurs tests d’eau ont été pris pour vérifier la transparence, le phosphore, le chlorophile A et l’oxygène dissout.
  • À l’été 1997, nous avons demandé la collaboration de la municipalité pour procéder avec la corporation pour faire et défrayer le coût de 30 analyses des coliformes fécaux car l’an dernier, on avait des problèmes. Environ 45 échantillons furent réalisés car des problèmes ont été rencontrés au niveau des ruisseaux.
  • Conjointement avec l’organisme RAPPEL, une journée de cueillette d’arbustes dans fossés a été tenue et 21 résidents étaient présents (12 propriétés).
  • Nous avons rencontré tous les résidents pour :
    • remettre un guide du riverain;
    • faire signer les deux pétitions (RAPPEL);
    • parler de l’importance de la renaturalisation des rives;
    • compléter la cueillette pour évaluation municipale de certaines propriétés;
    • cartes de membre.
  • À l’assemblée générale annuelle de l’Association du Lac Silver, le 17 août, la présidente a :
    • présenté un exposé sur le travail réalisé par la corporation concernant le schéma d’aménagement;
    • expliqué les objectifs poursuivis par RAPPEL ainsi que leurs réalisations; suite à cet exposé, cette association a décidé de devenir membre de RAPPEL.
  • Nous avons demandé à la municipalité de joindre, à l’envoi de la facture des taxes municipales, une lettre mentionnant aux résidents les règles à suivre concernant l’aménagement des rives, les demandes de permis et les informant que des amendes seraient données en cas d’infraction.
  • Élaboration d’un document pour la renaturalisation des rives.
  • Élaboration d’une procédure à suivre pour une cueillette en groupe le long des fossés :
    • structure des équipes et équipement nécessaire;
    • comment identifier les arbustes;
    • méthode d’extraction des arbustes;
    • méthode de plantation des arbustes.
    • suivi après la plantation.
  • De pair avec ACTION ST-FRANCOIS, projet d’organiser une journée de nettoyage des ruisseaux pour 1998.

SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT

Le schéma était rendu au gouvernement pour être approuvé.

On voulait préparer un mémoire de recommandation pour modifier le schéma d’aménagement et on nous confirme que c’est trop tard (la municipalité, le CREE, RAPPEL embryon).

On maintient notre point de vue en disant qu’on peut le modifier quand même et on frappe à plusieurs portes pour que finalement on apprenne, par le secrétaire de madame la députée, Madeleine Bélanger, qu’effectivement c’est possible de le faire.

On met tout en marche pour préparer ce mémoire :

  • rencontre avec un biologiste;
  • communication avec FAPEL;
  • rencontre avec dix (10) associations, etc.

Les sujets traités dans notre mémoire sont nombreux car nous avons bien analysé ce qu’il y avait dans le schéma et avons fait l’inventaire des besoins touchant la MRC au complet.

Voici la liste des sujets traités :

  • les six zones sensibles;
  • la densité habitée près des rives;
  • l’aménagement des rives et du littoral;
  • l’abattage d’arbres, d’arbustes et d’aulnes;
  • le réservoir d’eau potable;
  • les sites d’intérêt écologique;
  • les sites d’extraction;
  • les pratiques agricoles;
  • l’entretien des fossés;
  • les zones inondables;
  • les cours de formation suggérés en environnement;
  • les programme de restauration et de renaturalisation des rives dégradées.
RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 1998 À 1999
La Corporation des Résidents du Lac Miroir a :

  • cotisé à titre de membre du Regroupement des Associations Pour la Protection de l’Environnement des Lacs et cours d’eau de l’Estrie et du Haut-bassin de la rivière St-François (RAPPEL);
  • agit à titre de membre du c.a. du RAPPEL afin de représenter les associations du Haut-bassin de la rivière St-François;
  • participé à plusieurs activités organisées par RAPPEL telles que :
    • suivi de la qualité de l’eau;
    • plantation d’arbustes dans le cadre d’un projet de Environnement Canada;
    • assisté à l’assemblée générale annuelle du 4 avril 1998 et du 13 novembre 1999;
  • cotisé comme membre de Estrie Zone Verte;
  • fait signer des pétitions concernant la réglementation pour les embarcations motorisées et les moto-marines;
  • préparé et présenté au Comité Boucher un mémoire sur la sécurité nautique et la qualité de vie au Québec;
  • sensibilisé les riverains à la revégétalisation des rives;
  • sensibilisé les riverains à changer leurs comportements au niveau de certaines habitudes néfastes pour l’eau, la flore et la faune;
  • distribué aux riverains de la documentation traitant de la protection de l’environnement, principalement la protection de l’eau;
  • préparé un questionnaire sondage afin de connaître les habitudes environnementales des riverains;
  • écrit des articles environnementaux dans le journal local « Le Papotin »;
  • fait signer des pétitions pour qu’il y ait une réglementation municipales concernant certaines problèmes reliés à l’exploitation d’une usine de chaux;
  • fait partie d’un comité de travail avec la municipalité et Graybec Calc afin de trouver des solutions aux problèmes de bruit, de poussière, d’aménagement du paysage et de la gestion de l’eau. L’expérience s’est avérée très positive;
  • présenté et travaillé avec la municipalité un modèle de réglementation pour que cette dernière se charge de la gestion de la vidange des fosses.
  • sensibilisé la municipalité à utiliser la nouvelle méthode d’entretien des fossés routiers, dite méthode du tiers inférieur, proposée par le ministère du Transport du Québec, section Estrie;
  • préparé un mémoire sur la gestion de l’eau au Québec qui a été présenté aux audiences du BAPE;
  • procédé à l’inventaire des zones humides;
  • nettoyé les rives du lac afin de les dépouiller des branches et des arbres descendus au lac par la crue des ruisseaux aux printemps 1998 et 1999, suite à la tempête du verglas;
  • démarré un projet pour faire l’inventaire physique des ruisseaux afin de savoir ou nous devons poser des actions telles :
    • stabiliser les rives aux endroits érodés;
    • planter des arbustes ou le sol est à nu;
    • aménager les ruisseaux sur des terres agricoles, c.a.d. installer des clôtures, arbustes et abreuvoirs afin que les animaux n’aillent plus dans les affluents du lac.
RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 2000 À 2004
«Le défi que nous lance la crise actuelle de l’environnement est immense et celle-ci nous oblige à changer notre relation avec notre environnement, sans quoi le «jardin qu’on appelait la Terre» ne sera plus qu’un souvenir. Trop nombreuses sont les personnes autour de nous qui agissent encore comme si l’environnement avait la capacité d’absorber tous les déchets, toutes les activités que notre mode de vie axé sur la consommation lui impose».

Pour aider à cette cause, la Corporation des Résidents du Lac Miroir a :
poursuivi la sensibilisation des riverains pour revégétaliser les rives et changer leurs comporte-ments au niveau de certaines habitudes néfastes pour l’eau, la flore, et la faune;

distribué aux riverains de la documentation qui traite de la protection de l’environnement, principalement de la protection de l’eau.

continué de faire partie du comité de concertation afin de trouver des solutions aux problèmes de Graymont Inc (Graybec) quant aux problèmes de bruit, de poussière, d’aménagement du paysage et de gestion de l’eau. Pour connaître le déroulement de ce dossier, nous joignons en annexe un document à cet effet.

dénoncé à la municipalité :

l’activité de coupes à blanc dans la montagne. Ce dossier est présentement entre les mains de la justice;

un riverain qui a déchargé un voyage de sable dans l’eau. La municipalité à sévi en conséquence;

poursuivi les analyses d’eau du lac. Les analyses nous démontrent qu’il y a trop de phosphore et manque d’oxygène causé par les engrais et les produits chimiques, ce qui est la cause d’une plus grande augmentation des plantes aquatiques et des algues;

échangé sur la venue d’une patrouille nautique intermunicipale (Weedon) pour l’été 2001 grâce à l’initiative de la municipalité. Une proposition fut acceptée à cet effet;

collaboré avec la municipalité à l’implantation de la réglementation sur la gestion de la vidange des fosses septiques, elle est en vigueur depuis juillet 2000;

échangé avec la municipalité sur le problème d’érosion majeure et le problème d’inondation d’un ruisseau.

Suite à nos efforts de sensibilisation afin de ne pas nourrir les canards, nous vous remercions de votre collaboration puisque nous avons constaté une diminution du nombre de canards sur le lac l’an dernier. Par ce geste, nous assurons une amélioration de la santé du lac et de chaque baigneur.

Conclusion :

Le lac de demain sera à l’image de nos actions ou inactions que nous lui prodiguons aujourd’hui.

 

RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 2004 À 2007
Des travaux de stabilisation des berges le long du ruisseau Martin ont été réalisés en partenariat avec la Municipalité de Dudswell et Natur’eau-lac.
RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 2007 À 2008
J’ai le plaisir et l’honneur de vous présenter le bilan de nos principales réalisations pour l’année 2007-2008.

Dans la lettre du 14 avril 2008, nous avons énuméré les dossiers travaillés suivants :

Analyse des cas problématiques

Depuis les quatre dernières années, des travaux ont été exécutés par des riverains dans des zones inondables. Nous avons demandé à la municipalité de ne plus émettre de permis pour ces types de travaux et de poursuivre ceux qui ne respecteront pas les règlements.

Règlement visant à protéger les rives, le littoral et les plaines inondables et à procéder à la renaturalisation des rives dégradées ou décapées ou artificielles

Conjointement avec la municipalité et l’Association protectrice du lac d’Argent (APLAD), nous avons rédigé et proposé un règlement qui fut adopté le 20 et 21 mai dernier par le Conseil municipal et par la MRC. En résumé, des travaux sur les trois (3) premiers mètres de la rive seront prohibés; vous devrez conserver la végétation naturelle, c’est-à-dire : aucune tonte de gazon, débroussaillage, abattage d’arbre, épandage d’engrais, de fertilisant, pesticide et herbicide. Il est recommandé de planter des arbustes à l’intérieur de ces trois mètres. De plus, aucune construction, ouvrage, excavation, nivellement, remblayage, dragage et construction de mur de béton ou de pierre ne sera permis.

Stabilisation des rives en milieu agricole le long des ruisseaux

Nous avons travaillé conjointement avec le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour évaluer la possibilité d’exécuter des travaux de stabilisation de rives en milieu agricole le long des ruisseaux qui alimentent le lac et aussi prévoir l’installation de clôtures, d’abreuvoirs pour les animaux, la construction de traverses à gué, de bassins de décantation et de ponceaux. En début mai, le MAPAQ nous confirmait que le lac Miroir n’était pas dans les secteurs désignés; donc, ce dossier reste en suspens jusqu’au printemps prochain.

Analyse du produit PLOCHER de la compagnie Symbionature

Conjointement avec une biologiste du RAPPEL et un représentant du MAPAQ, nous avons analysé les produits PLOCHER de la compagnie Symbionature qui traitent le lisier et les fosses septiques. Toutefois, nous avons constaté qu’aucune étude scientifique n’a été menée sur ce type de produit pouvant confirmer son efficacité et nous avons donc décidé d’abandonner ce projet pour l’instant.

Suivi de la qualité de l’eau

Certains paramètres furent analysés à la fosse du lac. Un rapport a été émis par le RAPPEL résumant les données depuis 1997 et l’eau du lac est classée oligo-mésotrophe, à la limite mésotrophe. Ce niveau indique que le lac a amorcé le stade intermédiaire dans son processus de vieillissement. Il faut aussi noter que l’analyse des cyanobactéries a permis de conclure que celles-ci n’étaient pas toxiques.

Renaturalisation des rives

Nous avons redémarré le programme de renaturalisation des rives. Au cours du mois de juin, environ 500 arbres ont été plantés sur nos rives. Si ce n’est déjà fait, une équipe de bénévoles vous rencontrera pour évaluer votre rive et vous proposer un plan d’aménagement vous indiquant où planter et vous proposant un choix d’arbustes indigènes. Nous avons obtenu des soumissions de 5 pépiniéristes des environs et nous pourrons obtenir des plants à des coûts très abordables.

Pour faire avancer ces dossiers, nous avons travaillé conjointement avec différents groupes ou intervenants, soit :

L’Association Protectrice du Lac d’Argent de Dudswell (APLAD);

Le Conseil municipal de Dudswell;

La Municipalité Régionale de Comté (MRC);

Le Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP);

le Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune (MRNF);

le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ);

le RAPPEL.

Par ce bilan, vous êtes en mesure de constater l’imposant travail qui a été réalisé au cours de l’année. Je profite de l’occasion pour remercier grandement les membres du conseil d’administration pour leur soutien et leur travail dans les différents dossiers.

J’aimerais également remercier l’équipe de bénévoles qui a et qui travaillera cet été au programme de renaturalisation des rives.

Merci infiniment à tous pour votre dévouement et votre professionnalisme.

En terminant, je tiens à vous dire combien il m’a été agréable de présider et de diriger la Corporation des résidents du lac Miroir (CRLM).

Diane Pratte, présidente

Corporation des Résidents du Lac Miroir

RAPPORT DES ACTIVITÉS ANNÉE 2008 À 2009
Luttant pour la santé du lac Miroir depuis presque 30 ans, nous poursuivons sans relâche les efforts des fondateurs. L’apparition des cyanobactéries en 2007 a créé une onde de choc et nous a forcé de constater que les sources de pollution sont encore nombreuses et que la détérioration de la qualité de l’eau est bien visible. Cette menace doit être prise très au sérieux.

Pour nous aider à protéger et sauvegarder la qualité de l’eau de notre lac, des projets ont été mis de l’avant, dont :

Rencontre avec les riverains

Le 2 août 2008, nous avons organisé une demi-journée d’information et de sensibilisation. Sous un chapiteau, trois experts étaient présents pour nous informer sur l’aménagement d’une bande riveraine, sur l’évacuation et le traitement des eaux usées et sur la filtration de l’eau de consommation. Une quarantaine de personnes ont participé à cette activité suivi d’un dîner au hot-dog et blé-d’Inde; ce fut une très belle rencontre.

Renaturalisation des rives

La CRLM fait la promotion de la renaturalisation des rives depuis de nombreuses années et poursuit ses efforts en ce sens. Au cours de l’été 2008, plus de 1850 arbustes ont été plantés. Afin de vous aider à vous conformer à la nouvelle réglementation municipale, nous mettons à votre disposition des personnes expertes dans le domaine pour vous aider au besoin.

La CRLM a conclu une entente avec la pépinière Aiglon pour vous offrir des arbustes à un prix inférieur à ce que cela vous coûterait chez d’autres pépiniéristes.

Il faut renaturaliser les rives, ce qui permet de :

1- stabiliser la rive et d’arrêter l’érosion du sol,

2- filtrer les polluants comme le phosphore,

3- créer de l’ombre,

4- prévenir l’envasement,

5- réduire les algues et les plantes aquatiques

6- conserver une eau claire, fraîche et propice à la vie aquatique.

 

Suivi de la qualité de l’eau et lutte aux cyanobactéries

Certains paramètres (teneur en phosphore, chlorophyle A, matières en suspension, oxygène et coliformes fécaux) furent analysés à la fosse du lac ainsi que dans quatre (4) ruisseaux qui alimentent le lac. Un rapport fut émis par le RAPPEL résumant les données depuis 1997 et nous informant que l’eau du lac est classée oligo-mésotrophe, à la limite mésotrophe. Ce niveau indique que le lac a amorcé le stade intermédiaire dans son processus de vieillissement. Il faut aussi noter qu’heureusement, les cyanobactéries analysées n’étaient pas toxiques.

Nous poursuivrons nos efforts afin de lutter contre la prolifération des cyanobactéries puisque c’est un signe de la dégradation de la qualité de l’eau qui constitue une menace importante.

2
SAGE

Le projet SAGE (schéma d’action globale pour l’eau) a pour but d’amener la CRLM et la municipalité à adopter un plan d’action pour protéger le lac.
Conjointement avec l’organisme RAPPEL, nous avons procédé aux inventaires terrains du lac et des quatre (4) principaux ruisseaux qui alimentent le lac (Bolduc, Martin, Breton et Thibault). Le RAPPEL nous a remis un rapport qui fait état des problèmes existants, tout en nous soumettant quelques pistes de solutions.

Au cours de l’été 2009, nous allons planifier une rencontre avec la municipalité et le RAPPEL pour présenter le rapport et élaborer un plan d’action.

Embarcations motorisées

L’utilisation des embarcations motorisées cause des impacts environnementaux et sociaux que nous avons cru important d’évaluer. Nous avons étudié la possibilité de réglementer les activités nautiques; toutefois, afin de garder une bonne harmonie entre les riverains, le conseil d’administration a décidé de recommander aux propriétaires d’embarcations motorisées d’être diligents et respectueux en adoptant des bons comportements (voir le Code d’éthique de la CRLM et le document « Gestion des embarcations motorisées »).

Code d’éthique

La protection de l’eau, de l’écosystème du lac et de la qualité de vie de tous les riverains est primordiale, d’où la nécessité pour la CRLM de se donner un Code d’éthique qui énonce certains principes et certaines règles de conduite à suivre.

Comité d’accueil (bienvenue aux nouveaux riverains)

Nous sommes actuellement à travailler un dossier qui sera remis à tout riverain qui achètera une propriété. Ce dossier contiendra divers documents d’information et de sensibilisation sur la protection de l’eau car il est important que ces nouveaux riverains connaissent leurs devoirs et obligations pour protéger notre lac.

Site Internet

Nous sommes à la recherche d’une personne pour concevoir le site et le maintenir à jour. Ce site nous permettrait de diffuser largement toutes les informations pertinentes à la protection du lac; si vous êtes intéressé à concevoir ce site, nous vous invitons à communiquer avec nous. (MONIQUE)

Conférences

Nous avons assisté à des conférences organisées par le RAPPEL; des experts ont présenté des pistes de solution aux problématiques de l’eau et nous ont fait prendre conscience que seule une action rigoureusement planifiée et concertée nous permettra d’atteindre les objectifs souhaités.

3

Inventaire des installations septiques

Le ministère des Affaires Municipales et Régions (MAMR) dans son programme d’aide à la prévention des cyanobactérie a remis une subvention à la MRC du Haut St-François pour procéder à l’inventaire des installations septiques et au relevé sanitaire. Par la suite, un plan correcteur sera remis à la MRC pour chaque installation existante.

Nacim Khennache de l’organisme COGESAF a été mandaté pour faire ce travail; il rencontrera tous les propriétaires riverains à compter de juillet 2009.

Recherche de financement

Le conseil d’administration a déployé des efforts pour convaincre certains commanditaires à participer financièrement pour nous aider à réaliser notre plan d’action des années à venir.

Rencontres diverses

Pour faire avancer tous ces dossiers, nous avons travaillé conjointement avec les intervenants suivants :

le Conseil municipal de Dudswell;

la Municipalité régionale de comté du Haut-St-François (MRC);

le ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs (MDDEP);

le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ);

le RAPPEL .

Conclusion

La Corporation des Résidents du Lac Miroir (CRLM) consacre tous ses efforts afin de préserver la qualité de son eau. Dans le but de protéger cette richesse naturelle inestimable, vous serez appelés à poser des actions concrètes afin de réduire les impacts négatifs sur le lac; nous vous guiderons vers des comportements respectueux de cet écosystème fragile. Pour l’amour du lac duquel on profite considérablement, c’est notre devoir d’agir dans le but de préserver ce précieux héritage. Pour les années à venir, la lutte aux cyanobactéries restera notre première priorité.

En terminant, je tiens à remercier les membres du conseil d’administration pour leur bon travail dans les différents dossiers.

Au nom du conseil d’administration, je tiens également à vous remercier pour votre appui moral et financier et je vous encourage à prendre une part active à la protection de notre lac.

 

Diane Pratte, présidente

 

21 juin 2009

DP/ml

Bilan des activités

Une étude a été réalisée par le RAPPEL et le rapport s’intitule « Diagnostic environnemental global du bassin versant du lac Miroir ». Une copie de ce rapport a été transmise à la Municipalité de Dudswell et à la MRC du Haut-St-François.

Suite à ce rapport, le conseil d’administration s’est donné comme objectif principal de produire la liste des problématiques relevées dans ce rapport et de procéder par étape.

  1. Des lettres personnalisées ont été expédiées à la municipalité, aux agriculteurs et aux forestiers les informant des problématiques relevées sur leur terrain et en leur suggérant des solutions permettant de corriger ces situations. De plus, des lettres ont été transmises à tous les riverains démontrant une déficience environnementale. Voici quelques exemples de nos demandes : relocalisation de tas de fumier et de clôtures, plantation de panic érigé pour capter le phosphore, réfection de ponceaux, nettoyage de ponceaux obstrués, entretien de fossé selon méthode du tiers inférieur, stabilisation des berges, re-localisation de drains agricoles, etc.
  2. De plus, en mars dernier, les agriculteurs ont été convoqués à une rencontre d’information dans le but de les encourager à corriger les problématiques. Le maire, quelques conseillers, madame Nathalie Laberge de la MRC du Haut-St-François, un représentant du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), un représentant de l’organisme RAPPEL et les membres de notre conseil d’administration étaient présents à cette rencontre. Monsieur Dominic Poirier du RAPPEL a expliqué les problématiques présentes dans le bassin versant du lac Miroir et a fait état des pistes de solutions. Un agriculteur s’est présenté et il a démontré une ouverture en promettant d’effectuer les corrections proposées. Même s’il était absent à la rencontre, un deuxième cultivateur a démontré sa bonne foi puisqu’il a procédé à des travaux de renaturalisation d’envergure.
  3. Une demande a été transmise à la municipalité afin d’étudier la possibilité d’enlever les deltas situés à l’embouchure de deux ruisseaux et de réaliser des travaux de construction de bassins de sédimentation et de marais épurateurs aux ruisseaux afin d’éviter l’amoncellement de sédiments.

Dans un deuxième ordre, voici les travaux que le conseil d’administration a réalisés :

  • Mise en place d’un site Internet grâce à la collaboration de monsieur Marcel Boisvert et Estrieplus, généreux commanditaires. L’adresse de notre site Internet est : lacmiroir.com
  • Nous avons poursuivi la promotion de la renaturalisation des rives afin d’aider les riverains à se conformer à la réglementation municipale en offrant des plants à moindre coût. Nous désirons poursuivre dans le même sens à l’été 2010 car il y a encore beaucoup de rives dépourvues de végétation.
  •  Considérant que le lac a amorcé le stade intermédiaire dans son processus de vieillissement, nous avons poursuivi les analyses d’eau. (Voir document « Rapport sur le suivi de la  qualité de l’eau » inclus dans la pochette).
  • Au cours de l’été 2009, une personne mandatée par COGESAF, dans le cadre du Programme d’aide à la prévention d’algues bleu vert (PAPA), a procédé à l’inventaire des installations septiques et au relevé sanitaire. La suite de ce programme consiste à appliquer un plan de mise en normes des installations septiques en tenant compte de l’inventaire répertorié. La municipalité et la MRC ont reçu le rapport résumant les problématiques majeures des installations septiques du lac Miroir, les constats et les actions à poser. Les riverains sont invités à collaborer étroitement avec ces deux instances dans le processus des corrections à être apportées pour éviter la détérioration du lac.
  • Six bénévoles se sont joints aux membres du conseil d’administration pour procéder au nettoyage des ruisseaux Thibault, Breton, Martin et Bolduc afin d’éviter que l’accumulation de branches ou autres débris créent des embâcles au printemps.
  • Nous avons assisté à des conférences et des experts nous ont expliqué les problématiques de l’érosion des sols ainsi que l’importance d’un partenariat avec la municipalité régionale de comté (MRC), la municipalité et les associations riveraines. Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter le site du gouvernement fédéral « Gestion des eaux ». Il va sans dire que, pour faire avancer nos dossiers, nous avons travaillé conjointement avec le conseil municipal, la municipalité régionale de comté (MRC), le ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et le RAPPEL.

Un merci bien spécial à tous nos commanditaires qui acceptent de participer financièrement; leur appui nous assure une certaine autonomie pour poursuivre les objectifs visés et en réaliser quelques-uns à chaque année.

Je tiens également à remercier les membres du conseil d’administration pour leur bon travail permettant de mener à terme les différents dossiers. Yves Rousseau m’a remplacé à titre de président par intérim puisque j’ai dû quitter pour poursuivre une carrière professionnelle dans la région de Québec.

Au nom du conseil d’administration, je vous remercie pour votre présence, signe de votre intérêt à travailler « Tous ensemble pour la survie du lac ».

Pour le président, Michel Paradis

 Monique Laliberté, secrétaire

Bilan des activités – Année 2010-2011

L’assemblée annuelle de l’année dernière et plus particulièrement la présentation du rapport du RAPPEL sur la qualité de l’eau nous a démontré, données à l’appui, la fragilité de notre lac qui, nous le rappelons, est un lac qui a vieilli prématurément. Ce rapport peut être consulté sur le site web de la corporation.

Il est clairement apparu alors que chaque résident avait plus que jamais un rôle à jouer pour la protection du lac, d’où la nécessité d’une corporation pour les représenter.

 

MANDAT

Le mandat de la corporation est clair : il consiste principalement à collecter des informations et à les transmettre au mieux afin que tout le monde puisse faire sa part pour continuer à vivre autour d’un lac vivant!

Et c’est ce que la présente réunion nous permettra de faire.

 

MISSION

La mission de la corporation est de vous informer sur l’état du lac mais également sur la situation d’ensemble de notre environnement à tous. C’est pourquoi, afin de continuer à répondre aux préoccupations des résidents, le conseil d’administration que vous avez élu en juillet 2010 a, dès le début de ses travauxactualisé la mission de la corporation qui vise la protection de la qualité de vie et de l’environnement des résidents du lac, au-delà de sa préservation.

 

RÉALISATIONS

Nous nous sommes engagés à vous informer et aussi à établir des relations de collaboration avec les gestionnaires et les entreprises qui sont établies à proximité du lac. Le mandat du conseil d’administration n’est pas de s’immiscer dans les responsabilités des municipalités et autres intervenants mais de collaborer et d’accompagner ceux-ci pour obtenir un maximum d’efficacité.

Dès le début de nos rencontres, nous avons ciblé les dossiers qui nous sont apparus prioritaires et urgents et qui font partie, selon nous, des objectifs à atteindre à court terme, en collaboration avec la municipalité, soit :

  • La mise en normes des installations septiques non conformes.

Nous avons invité madame Marianne Paré à venir faire le point sur le suivi du Plan de mise en normes des installations septiques et sur les mesures envisagées par la municipalité pour corriger les situations problématiques.

  • La mise en marche du dossier pour éliminer les deltas.

La mesure des deltas à l’embouchure des deux ruisseaux a été réalisée le 20 juin dernier par une firme compétente en la matière. Suite aux résultats, nous étudierons avec des experts la faisabilité d’enlever ces deltas.

Des démarches ont également été entreprises pour évaluer les coûts (devis et travaux) pour la mise en place d’un bassin de sédimentation sur l’un des ruisseaux.

Toutes les informations recueillies vous seront communiquées.

  • Niveau d’eau du lac en période de canicule.

Suite à l’inquiétude de plusieurs citoyens face à la baisse du niveau d’eau du lac pendant la période estivale, le comité a évalué les différentes solutions qui permettraient de pallier à cette situation; le porteur de ce dossier vous soumettra les démarches réalisées au point 12 de l’ordre du jour.

  • La renaturalisation des rives.

Nous vous proposons à nouveau l’achat d’espèces adaptées pour revégétaliser votre rive et ce, à moindre coût.

A quelques reprises, j’ai rencontré certains élus municipaux pour procéder au suivi des dossiers déjà en cours et traiter de nouveaux dossiers. Outre les échanges sur ces dossiers importants, nous avons discuté avec la municipalité de mettre en place un comité permanent dédié spécifiquement à l’environnement. Le comité relèverait de la municipalité sur lequel siégeraient des intervenants des comités de protection des différents plans d’eau de la municipalité ainsi que des intervenants en environnement.

Échanger, communiquer, informer. C’est également dans cette perspective que nous avons rencontré le directeur de l’usine Graymont, monsieur Bégin, afin qu’il nous expose le plan de développement des activités de l’entreprise, ce qu’il a accepté de venir refaire avec vous tous aujourd’hui.

Lorsque j’ai accepté la présidence de la corporation et surtout lors de la passation des différents dossiers, j’ai réalisé que la corporation avait accumulé beaucoup d’informations et avait, au cours des ans, fait état de réalisations significatives pour la misse en place de mesures de protection du lac, bien que pas nécessairement toujours visibles.

Je vous invite d’ailleurs à visiter le site web de la corporation pour prendre connaissance de ses rapports d’activités et de tous les dossiers.

C’est dans cette voie que nous avons pris le relais et nous espérons que vous vous joindrez à nous pour améliorer l’environnement de notre lac.

En bref, notre dernière année se résume de cette façon :

 

  • 6 rencontres du c.a.
  • quelques rencontres avec le directeur de l’usine Graymont
  • plusieurs  rencontres avec les élus et l’inspecteur municipal
  • Plusieurs communications avec les Ministères de l’environnement et des transports
  • Des demandes d’estimations de production de rapport et de travaux
  • 1 parution dans le Papotin
  • Une journée de formation sur l’érosion et les solutions à mettre en place
  • Un site web mis à jour…

 

Le président,

Marcel Boisvert

 

2011-07-08

/mja/ml

Rapport d’activités de la corporation du lac Miroir 2011-2012

L’année 2011-2012 s’inscrit dans la continuité de la 1ère année de mon mandat à titre de président. Nous avons travaillé, l’équipe de conseillers (Monique Laliberté, Réjean Therrien, Nicole Fortin, Éric Bolduc, Luc Kermelly, Pierre Millette, Marie-Josée April) et moi-même à consolider et à faire le suivi de l’ensemble des projets priorisés par la corporation pour la protection de la qualité de vie et de l’environnement des résidents du lac.

Plus spécifiquement, les actions projetées pour la protection du lac s’appuient sur les recommandations du diagnostic environnemental global commandé au Rappel en 2009.

Recommandations qui se résument ainsi :

  • Arrêter l’apport de sédiments (particules de sol)
  • Arrêter l’apport d’éléments nutritifs fertilisant à outrance le lac (phosphore, coliformes fécaux, etc.)

Pour arrêter l’apport de sédiments, il est prévu de planifier et d’assumer les coûts de la caractérisation des deltas à l’embouchure des principaux ruisseaux et de préparer les dossiers pour la réalisation de bassins de sédimentation. 

Le projet du ruisseau Martin, déterminé prioritaire l’an passé par la corporation, a été accéléré en raison des importants dommages causés par la tempête Irène à la fin du mois d’août 2011. Considérant l’ampleur des dégâts ayant nécessité la reconstruction du pont du chemin Lessard, la MCR a décidé d’assumer l’évaluation des impacts de l’érosion sur le delta de sédiments à l’embouchure de ce ruisseau ainsi que la réalisation des travaux qui seront estimés nécessaires. Ce projet était piloté par M. Réjean Therrien qui a transféré le dossier à la MRC et qui continuera d’en assurer le suivi à la corporation.

Afin d’avoir un aperçu global de l’apport d’éléments nutritifs, le Diagnostic du Rappel prévoyait de faire un suivi périodique de la qualité de l’eau. Considérant les perturbations majeures qu’a subies le lac au cours de la dernière année, il a été décidé de faire une série d’échantillonnages à la fosse du lac et à la sortie des tributaires au cours de l’été en collaboration avec le Rappel. Il est également prévu de faire une série d’analyses bactériologiques qui nous indiquera la qualité de l’eau pour la baignade. M. Éric Bolduc est responsable des prélèvements ainsi que des mesures de transparence de l’eau qui seront faits à plusieurs reprises pendant l’été. De plus, le Cogesaf débute cette année un projet d’évaluation en temps réel de la floraison des cyanobactéries et M. Bolduc sera également responsable de cette évaluation. Le rapport ainsi que les données pour la baignade vous seront communiqués sur le site web de la corporation.

Nous continuons cette année à faire la promotion de la revégétalisation des rives et d’installation d’équipements septiques adéquats en sensibilisant l’ensemble des résidents du lac à l’importance de ces actions. Nous vous rappelons que le règlement municipal pour la revégétalisation des rives est en vigueur depuis la dernière année. Nous vous proposons cette année une variété différente de plants pour les bandes riveraines.

C’est dans cette perspective de sensibilisation que nous avons distribué à tous les résidents du lac le DVD « Nos lacs sous la surface ». Cette distribution a été commandité en totalité par l’entreprise Graymont que nous remercions. 

Il ressort clairement dans ce documentaire que la protection des plans d’eau doit être assurée par tous. Nous devons non seulement tous participer à chercher les meilleures solutions mais également tous veiller à les appliquer sans nécessairement attendre que des lois viennent nous y obliger.

C’est en collaborant avec ces différents intervenants (résidents – entreprises – comité d’environnement, municipalité, MRC – les différents ministères) que la corporation tente de remplir son mandat qui est d’informer au mieux tous les résidents pour que nous puissions tous agir efficacement.

 

En bref, notre dernière année :

  • 5 rencontres du c.a.
  • Participation au Comité Environnement Dudswell
  • Achat et envoi du DVD en collaboration avec l’usine Graymont
  • Une demande d’offre de services au Rappel pour l’évaluation de la qualité de l’eau
  • 2 parutions dans le Papotin
  • Participation de 5 des directeurs à la journée des associations du Rappel.

Avec l’augmentation des taxes municipales, il est clair que la municipalité comprend l’importance d’assurer l’arrêt du vieillissement du lac sous les formes suivantes : application des règlements concernant les installations septiques et la renaturalisation des rives, l’enlèvement des deltas, etc. Pour la prochaine année, le nouveau c.a. se donnera comme priorité de s’assurer que la municipalité consacre une partie de son budget à travailler en ce sens.

 

Le président,

Marcel Boisvert

2012-06-25

Corporation des Résidents du Lac Miroir ( CRLM)

Rapport du président 2012-2013

Dans le dernier rapport sur l’état de notre lac (rapport 2012), les conditions s’améliorent. Cependant, le lac demeure en mauvaise état pour toutes sortes de raisons. Nous tardons tous à débuter sérieusement le travail essentiel à la protection de notre lac car nous manquons de connaissances, de temps et de ressources et surtout, nous ne pouvons pas le faire seul.

Tous et chacun pointons l’autre et nous le tenons responsable des problèmes de notre coin de paradis. Si nous ne réussissons pas à nous unir pour travailler ensemble dans la joie, nous ne pourrons pas stopper le déclin et surtout renverser le processus enclenché, c’est à dire le vieillissement de notre lac. 

Même si la corporation des résidents du lac miroir a un certain historique intéressant, nous sommes au début de l’aventure.

La question qui est importante à se poser est la suivante : Sommes nous prêts à changer les choses individuellement et collectivement?

Selon moi, nous devons travailler une culture, un sentiment d’appartenance, une mission qui nous transportera collectivement à un autre niveau.

Outre la qualité de l’eau, nous devons aussi travailler dans la qualité complète de la vie des résidents du lac miroir (odeur, bruit, panorama, sécurité etc.).

Depuis peu, le nouveau comité de l’environnement de Dudswell travaille pour la mise en place de politiques plus fermes à l’égard des résidents qui ne participent pas à la sauvegarde du lac. Notre présence à ce comité est essentiel pour le futur. Ce comité est un organisme qui dépend directement de la municipalité.

 

Mandat

Le mandat de la corporation est clair, il consiste principalement à collecter des informations et à les transmettre au mieux afin que tout le monde puisse faire sa part pour continuer à vivre autour d’un lac vivant!

Et c’est ce que la présente réunion nous permettra de faire.

 

Mission

La Corporation des Résidents du Lac Miroir vise à protéger la qualité de vie et l’environnement des résidents du lac Miroir:

  • en commandant des études d’experts;
  • en informant et en proposant des solutions et des actions aux résidents et aux intervenants. 

Ce que nous visons pour la prochaine année:

  • consolider les relations et les communications avec nos membres, les résidents, Graymont, notre municipalité, les municipalités avoisinantes, les différents organismes et les divers ministères.

 

En bref, notre dernière année :

  • 8 rencontres du c.a.
  • Plusieurs rencontres avec le comité environnement de Dudswell
  • Une activité hivernale sur 3 fins de semaine (démontrant la vie au lac)
  • L’envoi d’un dépliant à tous les résidents
  • 1 rencontre avec le nouveau directeur de l’usine Graymont
  • Plusieurs communications avec les représentants de la MRC en ce qui attrait au Delta.
  • Le suivi de la qualité de l’eau été 2012 avec présentation d’un rapport disponible sur notre site web
  • 3 parutions dans le Papotin
  • Un site web mis à jour…
  • Un espace Facebook

 

Résumé et vision 

Le CRLM doit selon moi être un organisme supporté par beaucoup plus de membres, avec un comité qui assure un support exemplaire à son représentant qui siège sur le comité de l’environnement de Dudswell.

Notre organisme dois être un organisme de sensibilisation et d’aide à nos membres. Nous devons aussi être de plus en plus présents auprès de la municipalité. 

Les élections arrivent, il sera important de supporter un nouveau maire et de nouveaux conseillers qui seront intéressés par les services aux résidents ainsi qu’à l’économie que les résidents apportent en investissant davantage directement au lac. 

Je suis très positif en ce qui attrait au futur, car nous avons :

des membres, un comité, la plus importante entreprise de Dudswell; Graymont et des représentants municipaux, comme Mme Paré qui a redémarrer la corporation de l’environnement de Dudswell,

qui ensembles désirent faire mieux.

Oui ce n’est jamais à la vitesse que nous le désirons, mais ensemble nous pouvons…

Marcel Boisvert

Président

Corporation des Résidents du Lac Miroir ( CRLM)

Rapport du président 2013-2014

Nous nous sommes engagés avec le comité de la Corporation des résidents du Lac Miroir pour le présent et surtout pour le futur.  Le lac Miroir est un actif important pour tous les résidents.  Sans lui, nous ne serions pas ici.

Les gens du comité  sont bénévoles et nous cherchons tous à avoir des résidents qui prendront en charge cette Corporation qui peuvent nous aider tous si nous gardons la mission en tête : La Corporation vise à protéger la qualité de vie et l’environnement des résidents du lac Miroir et à sensibiliser chacun des utilisateurs du lac.

Je tiens à souligner l’implication des anciens membres et des membres actuels du comité et les féliciter de leur bon travail pour la qualité de l’eau, l’environnement et la relation avec les membres et la municipalité.  Merci d’avoir fait avancer les projets.

Aujourd’hui, nous sommes impliqués auprès du comité de l’environnement de Dudswell.  Ce qui améliore le suivi des dossiers reliés à des règles municipales dont une implication plus importante de la part de la municipalité.

Nous travaillons de concert avec notre voisin Graymont, qui est un voisin corporatif très coopératif.  Je me suis impliqué personnellement dans le comité pour le projet HARMONIE de Graymont.  Ce projet est une action concrète sur l’embellissement de la région.

Nous désirons  augmenter le nombre de membres.

Nous continuons de travailler avec le RAPPEL, qui nous appui sur diverses études et analyses de la qualité de l’eau.

Dans le but de continuer à s’engager tous pour un lac en santé et un milieu de vie plus sain voici ce qui est proposé à tous les résidents du lac miroir;

  • En devenant membre de la Corporation des Résidents du Lac Miroir.
  • Une implication de chacun de ses membres en respectant les règles publiées sur le site au www.lacmiroir.com;
  • En communiquant vos attentes, vos idées, vos déceptions, vos  préoccupations et surtout des solutions. Par courriel ou par la poste. Document Gestion des Solutions.
  • Venir à l’assemblée pour se réjouir des résultats que les solutions ont engendrés
  • Participez aux activités de la corporation

 

En bref, notre dernière année :

  • 6 rencontres du c.a.
  • Plusieurs rencontres avec le comité environnement de Dudswell
  • 3 rencontres avec le comité Harmonie (Graymont)
  • 1 visite des installation de l’usine de Graymont
  • Une demande d’aide a Graymond pour recevoir du matériel pour un aménagement sanitaire.
  • Une rencontre avec la maire de Dudswell pour partager la vision
  • Le suivi de la qualité de l’eau été 2013 avec présentation d’un rapport disponible sur notre site web
  • Un site web mis à jour…
  • Un espace Facebook

 

Résumé et vision

 Le CRLM doit selon moi être un organisme supporté par beaucoup plus de membres, avec un comité qui assure un support exemplaire à son représentant qui siège sur le comité de l’environnement de Dudswell si celle-ci est relancé.

 Notre organisme dois être un organisme de sensibilisation et d’aide à nos membres. Nous devons aussi être de plus en plus présents auprès de la municipalité.

 Je suis très positif en ce qui attrait au futur, car notre actif est le suivant :

Des membres,

Un comité,

La municipalité (corporation de l’environnement)

La plus importante entreprise de Dudswell; Graymont

qui ensembles désirent faire mieux.

Oui ce n’est jamais à la vitesse que nous le désirons, mais ensemble nous pouvons…

Au nom du comité bénévole, je vous remercie de votre précieuse collaboration et c’est ensemble qu’on peut faire la différence!

 Marcel Boisvert

Président

Corporation des Résidents du Lac Miroir ( CRLM)

Rapport du président 2014-2015

Après plusieurs années d’efforts, nous arrivons à un constat très positif.

La municipalité nous a informé qu’elle n’avait plus de cas problème relié au champ d’épuration. Il ne reste que la revégétalisation à travailler et la ville s’y engage avec une loi reliée à cette problématique.

Graymond a stoppé d’ajouter des matières sur la colline au bout du lac. Graymond entreprend l’aménagement de la colline situé au bout du lac. Cette espace sera peut-être accessible pour le public d’ici quelques années. Et deviendra une fierté.

L’environnement est devenu un enjeu important pour tous et nous croyons que nous pouvons nous sensibiliser davantage.

Tenir un organisme comme le nôtre est exigeant pour les responsables avec la vie qui roule à toute vitesse, je remercie tous les membres du CA d’être présent et tous les membres de l’association d’être là, à la rencontre annuelle.

Nous désirons tous faire en sorte que votre association, soit un représentant de nos intérêts et soit aussi une place intéressante de partage et un lieu de croissance.

Comme les années passées :

  1. Nous désirons collaborer avec
    1. La municipalité
  • Comité environnement
  1. Graymond
  • Projet Harmonie
  1. Nous désirons  augmenter le nombre de membres.
  2. Nous continuons de travailler avec le RAPPEL, qui nous appui sur diverses études et analyses de la qualité de l’eau.
  3. Organiser des rencontres de partage
  4. Nous demandons à tous de :
    1. Devenir membre de la Corporation des Résidents du Lac Miroir ;
    2. De respecter les règles publiées sur le site au www.lacmiroir.com;
    3. Communiquer vos attentes, vos idées, vos déceptions, vos  préoccupations et surtout vos solutions. Par courriel ou par la poste. Document Gestion des Solutions ;
    4. Participer à l’assemblée pour se réjouir des résultats que les solutions ont engendrés ;
    5. Participer aux activités organisées par la corporation.

 

En bref, notre dernière année :

  • 6 rencontres du CA ;
  • Plusieurs rencontres avec le comité environnement de Dudswell ;
  • 6 rencontres avec le comité Harmonie (Graymont) ;
  • 1 activité de lancement de lanternes sur le lac ;
  • 1 activité de patinoire ( sur 3 fin de semaine );
  • Une demande d’aide à Graymond pour l’aménagement d’un chemin (39) ;
  • Prise de photos de tous les chemins du lac.
  • Le suivi de la qualité de l’eau été 2014 avec présentation d’un rapport disponible sur notre site web ;
  • Un site web mis à jour ;
  • Un espace Facebook.

Au nom du comité bénévole, je vous remercie de votre précieuse collaboration et c’est ensemble qu’on peut faire la différence!

Marcel Boisvert

Président

Rapport du président 2015‐2016

Principales activités

  • Intervention auprès de la municipalité à deux reprises concernant la collecte des vidanges dans les chemins du lac.
  • Soutien financier pour le comité d’ensemencement du Lac Miroir (montant d’argent remis et en demande de financement auprès de Graymond).
  • Graymond a complètement aménagé la colline au bout du lac.
  • Envoie d’une demande de subvention pour les coûts d’analyse de la qualité de l’eau à la municipalité, laquelle a acceptée.
  • Coordination des tests pour la qualité de l’eau complétée.
  • Un membre de CRLM à participé à la rencontre du RAPPEL.

Tenir un organisme comme le nôtre est exigeant par moment pour les responsables avec la vie qui roule à toute vitesse, je remercie tous les membres du CA d’être présents et tous les membres de l’association d’être là, à la rencontre annuelle. Et de tous nous soutenir pour un lac en santé.

Nous désirons tous faire en sorte que votre association, soit un représentant de vos intérêts et aussi une place intéressante de partage et un lieu de croissance.

Comme les années passées :

  • Nous désirons collaborer avec :
    • La municipalité
    • Comité environnement de la municipalité
    • Graymond
    • Projet Harmonie (suivi)
  • Nous désirons augmenter le nombre de membres.
  • Nous continuons de travailler avec le RAPPEL, qui nous appui sur diverses études et analyses de la qualité de l’eau.
  • Nous demandons à tous de :
    • Devenir membre de la Corporation des Résidents du Lac Miroir
    • De respecter les règles publiées sur le site au www.lacmiroir.com
    • Communiquer vos attentes, vos idées, vos déceptions, vos préoccupations et surtout vos solutions, par courriel ou par la poste
    • Participer à l’assemblée pour se réjouir des résultats que les solutions ont engendrés
    • Participer aux activités organisées par la corporation

2015-2016, en bref

  • 4 rencontres du CA
  • 2 rencontres avec la municipalité concernant la collecte des ordures
  • 2 sorties d’ensemencement
  • 2 rencontres au comité de l’environnement
  • Une demande d’aide à Graymond pour l’ensemencement et la sensibilisation
  • Une demande d’aide à la municipalité pour la qualité de l’eau
  • Discussion auprès de la Fondation Frederick Back pour le projet de la montagne
  • Le suivi de la qualité de l’eau été 2015 avec présentation d’un rapport disponible sur notre site web
  • Un site web mis à jour
  • Un espace Facebook

Au nom du comité bénévole, je vous remercie de votre précieuse collaboration et c’est ensemble qu’on peut faire la différence!
Marcel Boisvert
Président